Pôle de recherche


Informations pratiques

CONTACT PRIVILÉGIÉ :
Alexandra SEHA
Ingénieure d’études au PRSH
alexandra.seha@univ-lehavre.fr

SECRETARIAT :
Téléphone :
02 32 85 99 40

Mél : prsh@univ-lehavre.fr

ADRESSE POSTALE :
Université Le Havre Normandie
PRSH
25, rue Philippe Lebon
BP 1123
76063 Le Havre cedex
France

Rechercher


Nos tutelles


Accueil > Agenda > Séminaires

SEMINAIRE OCEANIA : Horace Walpole - mémoires d’un jeune homme dérangé

par Delphine Levee - publié le , mis à jour le

Organisatrice : Elizabeth Durot-Boucé, PU au GRIC

16 novembre 2017
UFR Sciences et Techniques, salle G001
17-19h00

On célèbre cette année le tricentenaire de la naissance d’Horace Walpole. Ce travail de commémoration entreprend de mettre au jour la personnalité complexe d’un auteur et d’un homme à la fois unique et bien représentatif de son époque, dont le témoignage sur son temps se décline sous une forme bougrement originale, bigarrure artistique alliant le romanesque, l’amateurisme et l’historique. Ce qui fait toute l’originalité des « Mémoires » de Walpole, de son oeuvre-somme, c’est leur caractère
multiple et multiforme (architectural, romanesque et littéraire) : une réalisation architecturale : Strawberry Hill ; une collection exceptionnelle d’objets précieux ; un témoignage « authentique » : sa correspondance ; et une création romanesque mémorable : le premier roman gothique, The Castle of Otranto (1764).
Homme de lettres, critique, dilettante, « antiquaire », Horace Walpole est sans doute
l’une des figures les plus caractéristiques du XVIIIe siècle. Portant témoignage de sa
mémoire, par son expérience unique, individuelle et exemplaire à la fois, par sa
parole et par ses actes, il jette un pont entre le particulier de son existence individuelle et le général de l’histoire collective, construisant un lien entre l’individu et le groupe. Ses « Mémoires », cette oeuvre-somme multiforme, constituent le récit de la construction d’une identité, sa correspondance comme ses créations artistiques (architecturale et littéraires) et ses collections rapportant les tâtonnements, l’évolution, puis la mise au jour de sa personnalité énigmatique. Son détachement de sa famille et de son temps, notamment par le recours au gothique, permet son cheminement propre, et son legs à la postérité comme l’exemplarité de son parcours peuvent apparaître comme un hommage au non-conformisme et un appel à la tolérance.