Pôle de recherche


Informations pratiques

SECRETARIAT :
Téléphone :
02 32 85 99 33
02 32 85 99 38

Mél : prsh@univ-lehavre.fr

CENTRE DE DOCUMENTATION :
Téléphone : 02.32.85.99.28

ADRESSE POSTALE :
Université Le Havre Normandie
PRSH
25, rue Philippe Lebon
BP 1123
76063 Le Havre cedex
France

Rechercher


Nos tutelles


Accueil > ACTUALITES

Au fil des mots : Histoire des vikings - des invasions à la diaspora

par Delphine Levee - publié le

Jeudi 26 mars 2020
17h30
Salle Madeleine de Scudéry au PRSH

Pierre Bauduin, Historien médiéviste à l’Université Caen Normandie, présentera son ouvrage

Les vikings ont laissé dans les mémoires collectives un ensemble d’images fortes et contradictoires : pirates redoutables semant la terreur, navigateurs intrépides explorant des terres lointaines ou guerriers et commerçants en quête de richesses. Ces représentations ont une histoire et fascinent jusqu’à aujourd’hui, comme en témoigne la vogue actuelle de l’ heroic fantasy. Au - delà de quelques « figures - souvenirs », que sait - on réellement du mouvement viking et de ses dynamiques ? Quel monde naît de la rencontre des vikings avec les autres sociétés ? Les vikings sont parfois présentés comme les précurseurs d’un monde globalisé. Si l’expression est anachronique, il faut interpréter leur histoire en termes de routes et de diaspora et non plus seulement sous l’angle des « invasions ». Le temps des vikings fut une période de circulation des hommes, de migrations qui contribuèrent à façonner certaines régions de l’Europe (l’Angleterre et le monde franc), les zones celtiques des îles britanniques (Ecosse et Irlande) et les terres de l’Atlantique Nord, (l’Islande, en Russie et même jusqu’à Byzance). Les objets, les idées, les influences artistiques et religieuses, les objets culturels au sens large circulent, s’échangent, s’adaptent. Ces circulations, les transferts culturels qui y sont associés et leurs manifestations forment ainsi le fil conducteur de cet ouvrage. La guerre et la violence restent au cœur des représentations associées aux vikings. Cependant, la confrontation violente n’était pas une fin en soi et elle laissait ouverte les voies à des compromis politiques et culturels. Les vikings rencontrèrent en effet des sociétés différentes, s’établirent au contact d’autres populations ou sur des terres vides d’habitants. Suivre ces expériences revient à s’interroger sur des situations « d’entre - deux », de cohabitation ou de rejet qui colorent le phénomène viking de manière singulière. La lecture de cet ouvrage aidera ainsi à penser l’unité et la diversité du monde des vikings.